Tous les articles par xalbador


L’EUSKO à XALBADOR


Xalbador est devenu membre de l’Eusko il y a quelques années, « pour un Pays Basque écologique, euskaldun et solidaire ». En utilisant l’Eusko, nous voulons favoriser les échanges locaux, relocaliser une partie de l’économie, et développer l’utilisation et la place de l’Euskara.
Mis à part devenir membre d’Euskal Moneta, nos actions en faveur de cette monnaie se sont limitées à accepter les euskos lors de nos manifestations et payer certains fournisseurs en partie en euskos. Nous avons pourtant un grand potentiel pour favoriser ce développement de l’économie locale : 253 familles, et des entreprises fournisseurs utilisant l’Eusko.
Le Conseil d’Administration, a décidé de développer l’utilisation de l’Eusko, et pour cela nous souhaitons par exemple bientôt mettre en place la possibilité de payer la cotisation en eusko.
En attendant, lors de la matinée du tutorat du 8 décembre, samedi prochain, des représentants d’Euskal Moneta tiendront un stand où vous pourrez faire les démarches pour adhérer afin de pouvoir échanger des euros contre des euskos, ouvrir un compte et obtenir la carte de paiement en euskos. Chaque personne adhérant à Euskal Moneta peut parrainer une association qui bénéficiera d’un don de 3% de la somme de la totalité de ses échanges euros-euskos. Pour cela 30 personnes doivent nommer Xalbador en tant qu’association parrainée( il n’y en a que 12 actuellement). Nous espérons bien sûr que toutes les familles vont adhérer et nommer Xalbador en parrainage. Cela pourra représenter une source financière non négligeable pour notre association, en plus d’aider l’économie locale. Pour plus d’information vous pourrez aussi visiter le site : http://www.euskalmoneta.org/.


Semaine interdisciplinaire : « ITURRI ZAHARRETIK UR BERRIA »

« ITURRI ZAHARRETIK UR BERRIA » : l’eau fraîche de la vieille source.

Tiré d’un poème de Joxan Artze, c’est par ce titre que nous avons voulu définir ce IALA (semaine interdisciplinaire). La vieille source est la chanson populaire Basque : les vieilles chansons, mais aussi celles créées dans les années 60 et 70.
Ces vieilles chansons sont comme l’eau fraîche, un patrimoine vivant, bien ancrées dans notre culture, et appropriées par les jeunes générations. D’hier, d’aujourd’hui et de demain !
Nous étudierons l’histoire et les caractéristiques des chansons : auteur, chanteur-se, les thèmes évoqués, le contexte historique, le message, les émotions transmises, leur importance dans l’histoire d’Euskal Herria, leur influence dans notre société…

Qu’est-ce que IALA ?
Une semaine interdisciplinaire, pendant laquelle les emplois du temps habituels sont renversés, et le collège entier travaille sur une thématique.
Pendant les 3 premiers jours, les enseignant-e-s proposent des séances en classe, chacun-e faisant un lien -ou pas- avec sa matière, souvent en faisant venir des intervenant-es, ou en sortant du collège, en travaillant différemment.
Les 2 derniers jours, les élèvent travaillent en petit groupe, en mélangeant les niveaux : on leur donne une consigne le jeudi matin, et ils-elles produiront un travail oral devant un jury le vendredi après-midi. Le travail en groupe, la coopération, l’oral, la création seront évalués, ainsi que la connaissance du sujet, évidemment. Une grande motivation se fait sentir pendant cette semaine au collège, nous vivons souvent des moments magiques.

Surprise !
Le 6 novembre, on a eu un énorme cadeau : les chanteurs Mixel Ducau, Andde Duhalde, Niko Etxart, Peio Ospital, et Watson nous ont rendu visite. Ils sont intervenus en classe, ont échangé avec les élèves et nous ont offert un kantaldi. Le lendemain, Pantxix Bidart a rencontré les élèves, et le jeudi le groupe Zortzi (Bixente Junca et Xanti Legarto) a donné un concert.
Nous les remercions vivement, nous continuons grâce à eux à boire de l’eau fraîche de la vieille source !

Écouter ici un reportage de Euskal Irratiak

Faire défiler les photos en cliquant sur les flèches :


RENTREE 2018

La rentrée 2018 démarre comme a fini l’année scolaire précédente, marquée par la mobilisation de Seaska.

L’Education Nationale ne donnant pas à Seaska les moyens dont elle a besoin, cette année commence avec un gros déficit : au lieu des 25 postes visés, Seaska devra faire avec 20, en en finançant une quinzaine ! Seaska ne pourra remplir sa mission dans ces conditions. L’Education Nationale veut stopper notre développement !

Vendredi dernier, les salarié-e-s et enseignant-e-s occupaient l’Inspection Académique de Pau, et lors de la rentrée, les parents occupaient les ikastola. Jusqu’à quand continuerons-nous ainsi ?


KASU, IKASTOLA KEXU !!

Aujourd’hui, 30 mai, comme dans une trentaine de villes ou villages, nous nous sommes mobilisé-e-s en répondant à l’appel de Seaska pour protester contre l’attitude de l’éducation nationale qui nous refuse les moyens nécessaires, en mettant notre projet en danger.  Ca suffit, nous voulons vivre et apprendre en Euskara, dans des conditions dignes !!