TOLOSA

Nous avons reçu les élèves de l’ikastola Laskorain de Tolosa (Gipuzkoa) du 24 au 26 avril à Xalbador. Les élèves ont pu faire connaissances à travers divers ateliers (cf photos) puis en famille car chaque élève de 5ième a accueilli un ou deux correspondants le soir à la maison.

Ce projet d’échange à plusieurs objectifs :

-Améliorer et accentuer l’utilisation de l’Euskara

-Connaître les traditions du Pays Basque, sa culture, ses différences

-Créer de nouvelles relations entre le Pays basque Nord et le Pays Basque Sud

-Donner l’occasion aux élèves d’apprendre différemment à travers des rencontres, des visites et des activités….

La deuxième partie de cet échange aura lieu en avril (du 25 au 27) puisque ce sera à notre tour d’aller à Tolosa.

Lors des divers ateliers, les élèves ont pu discuter de cet échange à la radio puis enregistrer une chanson créée lors de l’atelier Bertsu (Gure Irratia) :

Tolosa Xalbador reportage

Entretiens

Xalbador Tolosa Bertsuak

Goazen kantua (remix)


IALA : « KOLEGIOAN LASAITASUNEZ LORATU »

     Cette année la semaine IALA s’est déroulée du 18 au 22 décembre et a eu pour thème « Kolegioan lasaitasunez loratu ». L’objectif de ce projet était de mener une réflexion sur l’importance du bien-être de l’élève dans son processus d’apprentissage. La pyramide des besoins de Maslow constitua le point de réflexion de ce travail, pyramide rendue publique en 1943 par le psychologue américain Abraham Maslow. Selon sa théorie, il est nécessaire de combler certains besoins pour assurer le bien-être de la personne : des besoins physiologiques (alimentation et sommeil); des besoins de sécurité et de liberté (protection et règles); des besoins de sociabilisation (sentiment d’appartenance à un groupe); des besoins d’auto réalisation (création et  concentration). En s’appuyant sur ces besoins et en se focalisant sur le public adolescent, les élèves par petit groupe de 4 ou 5 ont dû présenter oralement une charte du bien-être du collégien.

     Cette année la consigne pour les élèves contrairement aux années précédentes était de choisir cinq ateliers permi les 27 proposés avec l’obligation d’en sélectionner au moins un pour chaque besoin avec pour conséquence une cohabitation des quatre niveaux du collège au sein des ateliers (20-25 élèves par atelier).

     Les élèves se sont impliqués durant la semaine et dans l’ensemble nous avons assisté à des présentations orales de grande qualité. En ce qui concerne la nouvelle formule, les élèves, en règle générale, ont apprécié le mélange des niveaux et la possibilité de choisir leurs ateliers selon leur préférence.

     Cette année, notre but était aussi de faire une place aux parents lors de la semaine de IALA. Donc, nous avons organisé une soirée autour du thème de la Communication Non Violente avec la participation de l’équipe de l’ikastola d’Arberoa formée à la Communication Non Violente. Au collège également, une partie de l’équipe est entrain de se former.

 

 


Journée de l’euskara : « Goza nazazu, gu gira giltza » (devise)

  À l’occasion de la journée de l’euskara (dimanche 3 décembre), les élèves ont réalisé une mosaïque géante sur le terrain de jeux du collège. Une trentaine d’élèves de troisième ont participé à l’organisation de cette réalisation. Nous avons passé un très bon moment.
Cette année la journée de l’euskara tombait un dimanche, mais nous ne pouvions passer à côté. Ce projet a démarré d’une proposition d’un groupe de troisième. En se réunissant avec des enseignants la proposition de la réalisation d’une mosaïque revendicative s’est concrétisée.
Après avoir schématisé leur idée sur le papier, entre midi et deux heures, ils ont dessiné à l’aide de craies et d’un mètre l’image désirée sur le sol. Quand la sonnerie du début des cours sonna les contours de la mosaïque étaient prêts : l’image d’une clef et à côté le mot « GU ». Le défi suivant fut de regrouper tous les élèves du collège sur leur place préalablement défini. Pour ce faire le vendredi, les élèves organisateurs firent le tour des classes afin d’expliquer le but et  l’organisation de leur action. 16:00 nous étions tous en place. Prêts pour la photo!
Et pour finir un peu de danse…
N’oublions pas, que nous sommes la « clef » pour faire avancer l’euskara !
Un grand merci à tous les participants.

« Goza nazazu noiznahi! Bizi euskaraz! »